Sport

Fin de journée sportive : découverte du trail en montagne

Avec l'Embrunais Athlétic Club   Logo Embrunais Athletic Club EAC

Baskets bien serrés, bouteille d’eau dans le sac, sangles correctement réglées... Me voilà fin prête pour profiter de la sortie « Découverte du trail en montagne ». Tous les lundi, en juillet et août, les entraîneurs de l’Embrunais Athlétic Club (EAC) montent à la station des Orres pour encadrer, le temps d’une séance, celles et ceux qui souhaitent goûter à cette aventure en pleine nature. Je suis impatiente d’être immergée au cœur des majestueuses forêts de mélèzes.

 

Itinéraire trail Les Orres

On commence en douceur

Malgré l’altitude, l’air est encore chaud en cette fin d’après-midi. Sac à dos pour certains, bâtons pour d’autres, nous attendons sagement nos coach devant l’office de tourisme. Ponctuels, Gabin et Jacques nous rejoignent bientôt et saluent le groupe. Gabin prend la parole et explique le déroulement de la sortie : nous allons emprunter l’itinéraire trail n°1. Ce sentier de niveau vert permet, sur un peu plus de 6 km, de parcourir une grande diversité de chemins. Un terrain de jeu idéal pour se familiariser avec cette pratique qui allie sport et amour de la nature. Notre groupe est composé de coureurs plus ou moins expérimentés. Gabin rassure la troupe : nous allons faire des pauses pour récupérer et tout le monde s’attendra.

En guise d’échauffement, nous trottinons en direction du départ du circuit, au fond du parking de l’Épervière. Nous apercevons le début de la sente, marquée par le passage successif des traileurs et des randonneurs. Quel plaisir de quitter le bitume et de trouver un peu de fraîcheur sous les mélèzes ! Nous sommes tout de suite dans le bain : racines, pierres et talus accueillent nos premières foulées. Ces obstacles naturels offrent tout autant de plaisir que de possibilités de trébucher. Et c’est peu dire : l’un des coureurs se laisse surprendre par la hauteur d’une racine, perd l’équilibre et tombe à la renverse. Rien de grave, l’herbe moelleuse sur le bord du sentier amortit sa chute. La concentration est de mise

Nous débouchons rapidement sur une large piste forestière, que nous traversons avant de plonger à nouveau au cœur de la forêt. Le sentier à plat chemine le long d’un ancien canal d’irrigation ; il a été foulé pendant des centaines d’années par les bergers de la région, les « pastres ». Les effluves sucrés des pins chauffés par le soleil embaument l’atmosphère. Une mise en jambe douce et bucolique avant de retrouver l’ensemble des traileurs pour la première pause.

Image
Image

Les choses se corsent

Le groupe est réunit. Nous levons les yeux. Une montée abrupte parsemée de racines tortueuses s’élève devant nous. Les choses sérieuses commencent ! Gabin donne de précieux conseils pour gravir ce type de raidillon. Nous nous élançons. La côte est rude. Les jambes chauffent et fatiguent ; la plupart continuent en marche rapide. C'est une technique bien connue des traileurs expérimentés, qui gardent ainsi leurs forces pour tenir sur la longueur. Heureusement, le dénivelé finit par s’adoucir. C’est le souffle court que nous arrivons au bout de cette longue grimpette pour profiter d’une pause salvatrice. Gabin en profite pour présenter les vastes possibilités de parcours de trail et de randonnées dans le secteur. Cela nous inspire pour de futures sorties au départ des Orres.

Nous repartons vaillamment à l’assaut de la seconde partie de la montée. Elle est un peu plus douce, mais met à rude épreuve les moins sportifs. Cela ne fait plus de doute : le trail nécessite des compétences à la fois techniques et mentales. Une condition physique suffisante, une bonne endurance, la capacité à se concentrer et à prendre des décisions rapides ainsi que l’adaptation à différents types de terrain s’avèrent indispensables. Adaptation à la faune domestique locale également : un troupeau de vaches placides prend tranquillement le frais en plein milieu du sentier. Un regard jeté à droite et à gauche révèle que leurs compagnes et leurs petits se sont installées dans les pentes de ce bout de forêt. Pour ne pas les déranger, nous les contournons en grimpant un raide talus. Quelques mètres de dénivelé supplémentaires au compteur !

Image

.

Image
Image

Ça déroule !

Une bonne nouvelle attend le groupe qui fait une pause au sommet : la suite du parcours est à profil descendant. Les entraîneurs expliquent les techniques nécessaires à ce type de profil et nous reprenons nos foulées avec enthousiasme. Le sentier est magnifique et joueur. Il serpente à travers les arbres, de courtes montées nerveuses succèdent à de petites descentes. Des passages délicats imposent de rester attentif à notre environnement. Concentrés sur ces obstacles naturels, nous oublions tout le reste. Une véritable pause pour notre mental souvent bouillonnant. Après avoir parcouru un sentier en balcon, ludique et quelque peu technique, nous débouchons sur un court passage aérien, sécurisé par une main courante. Une magnifique vue sur le Chef-lieu et les montagnes récompense nos efforts.

Explications sur l’histoire, la faune et la flore par les entraîneurs, sentiers exigeants adoucis par les épines de mélèzes et la beauté de la forêt, longue montée inattendue… nous finissons par boucler notre parcours et revenir à notre point de départ. Fatigués mais bien dans nos baskets. Nous sentons que cette connexion avec la nature apporte un véritable épanouissement physique et mental.

Malgré la difficulté physique et les sentiers imprévisibles, nous n’avons qu’une hâte : repartir courir en montagne et progresser dans notre pratique !

 

INFOS PRATIQUES

  • Dates des sorties : en juillet et août, tous les lundi à 18h
  • RDV : devant l’office de tourisme 1650, les Orres 1650
  • Durée : environ 1h15
  • Tarif : gratuit
  • Équipement conseillé : une bonne paire de basket, si besoin de l'eau de quoi grignoter à glisser dans un petit sac près du corps

 

DÉCOUVRIR LE CLUB EAC                        CHOISIR SON ITINÉRAIRE TRAIL